L’Office du Bac se modernise : Anonymus, un logiciel conçu par le Togolais Assih Venant, pour sécuriser le baccalauréat

La gestion archaïque et chronophage des activités liées au déroulement de l’examen du baccalauréat devrait désormais appartenir à un passé lointain au Togo. Afin de mieux prévenir et répondre aux atteintes portées à la sécurité de cet examen, un Togolais, génie de l’informatique, du nom de Assih Venant, a conçu et mis en œuvre, sous l’onction du directeur de l’Office du baccalauréat, Gbandi Djeneye-Boundjou, et de son adjoint, le Prof.  Aklikokou, un logiciel innovant, destiné à assurer  l’automatisation et  l’optimisation des services de l’Office du Bac. C’est donc l’heure de la dématérialisation qui va se traduire par la simplification des procédures, la facilité dans les traitements des copies, la réduction des risques d’erreurs, la livraison dans un délai record des résultats, des relevés de notes, des attestations du Bac et des statiques…

 

Ils sont des milliers, 73 422 exactement,  à braver, depuis le lundi dernier, le coronavirus pour composer et s’offrir la chance de décrocher le premier diplôme universitaire, le fameux Bac 2. L’importance de ce diplôme dans le cursus scolaire n’est plus à démontrer, il représente le sésame pour une inscription dans le supérieur et pose les jalons d’une vie professionnelle future. Sur toute la ligne du déroulement de cet examen, seule la proclamation des résultats compte, peu se préoccupent de la machine organisationnelle qui craque souvent du fait d’une gestion calquée sur des méthodes pour le moins archaïques. L’office du Bac a décidé de siffler la fin de cette époque et ouvrir une ère de modernité dans la perspective d’une meilleure fiabilisation et sécurisation de l’examen le plus redouté. Sur fond d’une efficacité accrue.

L’Office s’en remet pour les besoins de la cause à l’expertise locale, et s’offre les services de Assih Venant, ingénieur en informatique, pur produit de l’Université de Liège, patron de la société Palmares Tech Secudoc. Celui-ci, au bout de cinq ans de recherche, sort ANONYMUS, un logiciel révolutionnaire qui va résoudre presque tous les problèmes liés notamment, à la gestion de l’anonymat, à la compilation, à l’édition, à la production des procès-verbaux, des relevés de notes, de l’établissement des attestations, et surtout, qui va écourter l’attente des résultats et des statistiques. Le logiciel a déjà été expérimenté les deux dernières années dans certaines régions du Togo. Son efficacité testée et renforcée, il est utilisé cette année sur toute l’étendue du territoire. Ce qui justifie le collage par les élèves depuis lundi dernier des étiquettes Quick Responsive (Code QR) sur leurs feuilles d’examen, lesquelles loge dorénavant toute l’identité de chaque candidat.
Les atouts réels de Anonymus
La simplification des procédures est à la mode dans les administrations togolaises. Elle vise, outre l’accessibilité aux informations et la dématérialisation des supports, des économies budgétaires à l’Etat. Dans un monde où la digitalisation s’installe royalement dans tous les secteurs d’activité, le nouvel outil proposé par cette société togolaise de technologie permet de lier les informations relatives au candidat par un code QR préalablement imprimé sur la feuille d’examen, jusqu’aux résultats finaux. Anonymus va organiser la compilation des notes des candidats sur un serveur, chaque candidat est identifié lors du scannage du code QR. L’opérateur, ou toute autre personne, n’a aucune possibilité de reconnaître le propriétaire de la copie. Anonymus va faciliter l’édition des procès-verbaux pour une production accélérée des relevés de notes. Anonymus, c’est le gain de temps, et en général, l’allègement et la décentralisation des procédures liées au déroulement des examens du baccalauréat, notamment par l’apport de supports palpables préalablement identifiés.
« Avec Anonymus, c’est la décentralisation des corrections : il est maintenant créé deux autres centres de correction (Atakpamé et Kara). Au fur et à mesure,  tout converge sur le serveur central à Lomé. Donc plus de transport des données par clé Usb. », explique Assih Venant.
Sécurité et fiabilité

« Notre logiciel est fiable et sécurisé à 100% », clame, tout confiant, Assih Venant. Bien évidemment, le logiciel est entièrement modulaire, aucun accès à la base de données, le logiciel est en production directe et tout le travail se fait en réseau local. « C’est un gage de sécurité à 100% », nous confie un technicien de Café Informatique. Avec Anonymus, la rapidité dans l’exécution du report des notes des copies d’examen est garantie, mais avec zéro erreur dans la saisie des données. Chaque copie disposerait d’une zone d’identification renfermant les informations personnelles du candidat, reconnaissables par ordinateur lors d’une lecture numérique par scanner.

 « Notre Anonymus permet d’associer une copie à un candidat, de la rendre anonyme et de brasser automatiquement plusieurs copies pour les répartir vers des correcteurs suivant les règles définies par l’administration, il n’y aura plus de glissement de l’anonymat comme auparavant », explique Assih Venant, qui croit qu’en cette période de Covid 19, son logiciel est également bien réputé pour un meilleur respect des mesures barrières.
« Au début, personne ne voulait m’accompagner dans le développement de ce logiciel. La technologie japonaise du QR prend de l’ampleur, et avec Covid 19, sa réputation s’amplifie. Mais il y a 5 ans que moi j’ai réfléchi à la sécurisation par le Code QR, et l’idée de Anonymus m’a effleuré. L’informatique, tout comme la médecine, comporte différentes spécialités, il fallait que je trouve un bon développeur, efficace. Une aiguille dans une botte de foin, mais j’ai réussi à me trouver ce parfait complice, et l’aventure a commencé. Aujourd’hui, Anonymus est la résultante de tous les sacrifices qu’on s’est imposés, pour servir une bonne cause dans la République », confie Assih Venant, visage illuminé par la satisfaction, ou plutôt par le sentiment d’un devoir accompli.
« Ce logiciel va faciliter les traitements des copies et réduire les risques d’erreur mais malheureusement le premier essai a été un échec », déplore Dr Dagnon, enseignant vacataire à l’Université de Lomé.
Un échec que le concepteur met sur le compte d’une mauvaise communication.
 « Les problèmes qu’il y a eu, c’était dans les savanes, à Tandjouaré. Les surveillants n’avaient pas bien expliqué les choses aux candidats et ils ont interverti les plaquettes, mais le problème fut résolu immédiatement », rassure le concepteur du logiciel.
Cette année, Anonymus a atteint son âge de maturité et se fait convoiter déjà par plusieurs prétendants sur le continent.
 « Cette année, les vignettes portant le Code QR sont bien utilisées, ce n’est rien de compliqué, si on l’explique bien », confirme Dr Dagnon.
Mieux connaître le père de Anonymus
Togolais, Assih Venant est IT Manager, après une formation d’ingénieur en informatique dans la célèbre université de Liège en Belgique.  L’homme a servi comme préparateur informatique dans plusieurs écoles européennes. Assistant commercial chez Quick International, il a monté les grades par concours internes pour devenir respectivement Training manager et Manager général. Premier noir élevé à ce grade dans ce grand groupe implanté en France et en Belgique. Ce cerveau de la diaspora togolaise, consultant IT en gestion de projets informatiques et en fiduciaire (sécurisation de documents), a décidé depuis quelques années de mettre son savoir-faire au service du développement de son pays. Son expertise serait même sollicitée en occident, dans des pays installés depuis belle lurette à la pointe de la technologie. Le Togo regorge d’incroyables talents.

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.