Ambassade de France/ Jocelyne Caballero, pas comme Vizy, prédateur de la presse, garçon de course du DG de la Brasserie BB Lomé

OUF!!! Marc Vizy, ancien ambassadeur de la France au Togo a fini par libérer le plancher, malgré ses manœuvres pour voir son séjour loméen prolongé d’un an. C’est avec un grand soulagement que les Togolais ont accueilli la nomination de Jocelyne Caballero comme nouvelle ambassadrice de la France au Togo, en remplacement de l’autre, grand prédateur de la presse, et dont le souvenir a le mérite d’être très vite effacé de la mémoire collective togolaise.

Marc Vizy, ambassadeur de la France au Togo depuis juillet 2017, n’a jamais réussi à s’imposer comme un diplomate digne de ce nom. En plus de trois ans de séjour à Lomé, il s’est plus distingué dans la prédation de la presse et les basses besognes que dans la conduite d’une diplomatie active qui polit l’image de la France et renforce la coopération entre les deux pays.

Un ambassadeur est chargé, sous l’autorité du ministre des affaires étrangères, de la mise en œuvre de la politique extérieure de son pays. Il représente le président de la République et le gouvernement; il négocie au nom de l’Etat, veille au développement des relations de son Etat avec le pays accréditaire. Marc Vizy s’est très peu retrouvé dans ce rôle. Cet ambassadeur a passé le clair de son temps à servir les intérêts de particuliers français, notamment le directeur général de la Brasserie BB , Thierry Feraud, qui le trimballait à loisir un peu partout à Lomé.

L’on a encore en mémoire son rôle joué dans la poursuite et la condamnation de certains médias locaux. Le 9 octobre 2019, des journaux togolais, dont La Symphonie, ont été convoqués à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) suite à une plainte introduite par Thierry Feraud. Fait marquant et scandaleux, le jour du dépôt de la plainte, le DG de la brasserie BB s’est transporté dans les locaux de la HAAC sous escorte de l’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy, dans un piètre rôle de garçon de course. Un dénigrement de la fonction honorable d’ambassadeur qui a indigné plus d’un, et alimenté pour longtemps les débats sur les réseaux sociaux.

Un diplomate d’un pays ami de la France, également indigné, nous a confié : « C’est seulement en France qu’on peut tolérer un tel écart de diplomate de cet acabit. »

Marc Vizy a donc affiché en son temps une déconnexion viscérale de l’essentiel des prérogatives liées à son statut, couvrant la diplomatie française d’un voile que Mme Caballero va s’évertuer à enlever.

Se fiant aux informations recueillies sur dame Jocelyne Caballero, on peut raisonnablement croire que la nouvelle ambassadrice dispose des atouts requis, en termes de compétences et de vertus, pour redorer le blason terni de la diplomatie française au Togo. Elle était, avant sa nomination, ambassadrice à Andorre. Diplomate depuis 1981, elle fut représentante permanente de la France auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg, elle a occupé différentes fonctions notamment au Québec, à Bujumbura, à Bruxelles.

Les Togolais, et en particulier les professionnels de la communication, attendent d’elle des actes forts et responsables qui n’allument polémiques et qui viennent renforcer la liberté de presse. Jocelyne Caballero, pas comme Vizy…

LA SYMPHONIE, N°169 du 21 09 2020

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.