Colonel Kodjo Amana : « Nous ne sommes pas là pour sanctionner, mais nous n’hésitons pas à le faire quand cela est nécessaire »

Le patron de la Force spéciale anti pandémie (Fosap), le Colonel Kodjo Amana croit que la pandémie est plutôt bien gérée par les autorités togolaises. Son unité, Fosap est chargée de faire respecter les mesures barrières par les populations, notamment le port du masque, la distanciation physique. Pour parler de sa mission, il s’est confié à nos confrères de republicoftogo dans un bref entretien que nous vous proposons.

 

Après six mois de pandémie au Togo, quel bilan faites vous de l’action menée par la FOSAP et de son utilité ?

Colonel Kodjo Amana : J’éprouve de la satisfaction dans la mesure où la pandémie est plutôt bien gérée par les autorités. Les nouveaux cas constatés, sont notamment liés au fait que certains de nos concitoyens ne respectent pas les mesures élémentaires de sécurité. Ils organisent des mariages ou se retrouvent à plusieurs centaines pour des enterrements. Certains Togolais continuent de penser que le virus, c’est pour les autres. Du coup, ils ne respectent rien.

La population semble manifester une certaine défiance à l’égard de la FOSAP ?
C’était vrai au départ. Ça ne l’est plus aujourd’hui. Les gens ont compris la vocation de notre mission. Il y aura toujours des récalcitrants, mais on ne peut pas faire grand chose si ce n’est les verbaliser. Mais dans l’ensemble, le comportement de la population s’est nettement amélioré.

Allez-vous continuer à recourir au couvre-feu ?
Quand c’est nécessaire, oui. Mais pas au plan national, par région ou ville, tout dépend de la progression de la pandémie.

Lors de la réouverture des frontières terrestres, sera-t-il possible d’éviter une flambée du covid ?
Je le pense et nous y travaillons. Mes hommes seront sur place pour faire respecter toutes les mesures sanitaires.

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.