En toute violation des mesures barrières contre le Covid 19 : Reckya Madougou lance « Soigner les certitudes »

Après « Mon combat pour la parole » et « Les défis d’une mobilisation citoyenne pour la promotion de la gouvernance démocratique », l’ancien Garde des Sceaux du Bénin, Reckya Madougou, signe un nouvel ouvrage, « Soigner les certitudes », coécrit avec avec son compatriote Stephens Akplogan. Préfacé par le président sénégalais Macky Sall, l’ouvrage a été officiellement lancé le samedi 26 septembre 2020 à Cotonou dans un luxueux cadre bondé d’hommes et de femmes d’une certaine classe, où le respect des mesures anticovid était relégué au rang d’invité indésirable.

Toute rayonnante et visage constamment illuminé par son large sourire, l’auteure de « Soigner les certitudes », a été inondée par des tonnes de félicitations aussi bien en présentiel que sur les réseaux sociaux pour l’utilité majeure du message véhiculé par son ouvrage. « Soigner les certitudes », un livre-entretien, se présente comme un stimulus destiné à reconstruire et à doper l’espoir des africains en un lendemain enviable, en partant de la déconstruction des préjugés qui clouent le continent au pilori d’un éternel assistanat.

La formation, la citoyenneté économique, la digitalisation, l’inclusion financière des populations, l’autonomisation des femmes, la transformation structurelle de l’agriculture, l’entrepreneuriat, l’intelligence politique et la justice sociale sont identifiés comme des bétons de fondations que pose la béninoise Reckya Madougou pour l’édification d’une autre Afrique, celle d’une nouvelle « dialectique d’inclusion et du minimum humain».

L’éclat de la cérémonie de lancement de ce distingué ouvrage, retransmise en direct sur Youtube et Facebook, a été terni, malheureusement, par la non application des mesures barrières contre le Covid 19. Durant les 3 heures qu’a duré la cérémonie, cette grande dame, Reckya Madougou, que les uns présentent comme « la future présidente du Bénin » n’a été aperçue masque flanqué au visage. Elle a été imitée, comme si c’était le bon exemple en cette période, par les deux présentateurs, dont le réputé Alain Foka, rédacteur en chef adjoint de Radio france internationale (Rfi).

Des micros baladeurs non protégés ont bien circulé dans la salle, passant des mains des présentateurs à celles d’invités appelés à prendre la parole. A l’heure des dédicaces, la bousculade. Et sans protection, dame Reckya échangeait en toute sérénité avec ses interlocuteurs, les uns le masque glissé sous le menton. Le tout, en obéissance au mot d’ordre lancé par Alain Foka en ouverture de la cérémonie, quand, par un tour d’humour, il se plaisait à citer un chef d’Etat qui disait: « On s’en fout du corona ».

Bref, le lancement de « Soigner les certitudes » a plongé davantage les septo-Covid 19 dans leurs incertitudes sur la réalité et la gravité du Covid 19, célébrités et grandes personnalités illustrant le mauvais exemple, se montrant publiquement peu préoccupées par le respect des mesures barrières pour lesquelles, au quotidien, ici et là en Afrique, des populations sont amendées et réprimées.

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.