Légère, douce, rafraîchissante, salubre : Djama Lager, la vraie, pas comme l’autre…

Cocorico!!! Djama Lager sort de sa grotte.Drapée de sa belle tunique, étiquette moderne et capsule logotypée, Djama Lager la pétillante s’installe royalement sur tables et comptoirs, et accomplit avec brio sa mission : émoustiller et étancher sainement la soif des consommateurs. Mise sur le marché le 10 octobre 2020, Djama Lager a été officiellement lancée le 22 octobre dernier à Lomé.

Et de deux! Après la désaltérante Djama Pilsner lancée en mai 2020, la marque ombrelle Djama livre son deuxième produit, Djama lager, qui rythme dorénavant la vie des amoureux de la bière. La jeune équipe à la compétence avérée et au dynamisme flamboyant de la Société nouvelle des boissons (SNB), profondément inspirée par l’influente tradition brassicole allemande, s’ingénie à concevoir et à produire des boissons brassées dans le moule togolais pour répondre aux besoins des consommateurs. Ce qui vaut à la SNB un succès fulgurant un semestre seulement après le lancement des activités.

En se glissant sur le marché risqué de la haute concurrence dominé depuis 1964 par la brasserie BB, la SNB a bien mesuré la grandeur du défi à relever pour éviter les fouets d’un échec qui peut s’avérer fatal. Sous l’égide de ses stratèges conduits par Hyacinthe Amegnaglo, directeur commercial et marketing, et Phillipe Dhaka, responsable distribution, la SNB réalise une entrée fracassante sur scène avec, figurez-vous, une seule boisson: Djama Pilsner.

Lancée le 06 mai 2020, Djama Pilsner, tel un guerrier redoutable doté de pouvoirs exceptionnels, a réussi à mettre sous éteignoir les mille produits du concurrent vieux de plus de six décennies.

« Au début, je ne voulais pas de cette boisson, mais très vite, on a réalisé que notre chiffre d’affaires hebdomadaire a considérablement chuté. Condamné d’être à la mode, car sans Djama Pilsner, aucun débit de boisson ne peut s’en sortir en cette période, on nous demande rarement les produits de la BB. », confie Elyas P., un tenancier de bar à Légbassito.

Pressée par les consommateurs, la SNB descend dans l’arène un second produit, Djama Lager. Plus une guerrière, mais une belle dame au corps élégant et sensuel, au goût captivant. Djama Lager, au style moderne, localement fabriquée, est une bière blonde, légère, limpide et finement amère. Plusieurs caractéristiques la distinguent de la Lager de la BB, notamment les ingrédients, la teneur en sucres, le taux d’alcool. Djama Lager est le produit conjugé de trois ingrédients: eau, malt et houblon; sa teneur en sucre, c’est plutôt sans sucres ajoutés, et balancé à un taux d’alcool de 4,6%.

« La particularité de notre Djama Lager, c’est aussi avant tout, une bière brassée selon la tradition allemande, avec des ingrédients comme l’eau, le malt et le houblon. Et j’insiste largement là-dessus, sans sucres ajoutés », a martelé Hyacinthe Amegnaglo.

Au goût, il s’agit d’une bière légère dans laquelle ressort une saveur douce de malt ainsi que le côté fruité de houblon. Elle s’estompe rapidement en bouche, ne laissant aucun arrière-goût. Puisqu’elle est légère, Djama Lager s’impose comme la meilleure accompagnatrice des repas aux goûts subtils comme les brochettes et poissons braisés.

Embarrassante percée
La percée époustouflante de Djama Pilsner aurait sans nul doute enrhumé le sexagénaire concurrent qui, sans ambages, exprime sa gêne via le slogan: « Toujours imitée mais jamais égalée. » Analysé à loupe objective, ce slogan posé sur de grandes affiches déployées dans les carrefours stratégiques de Lomé laisse transparaître clairement le sentiment de trouble, d’embarras, d’inquiétude et de tension de la brasserie BB, mastodonte qui avance dorénavant avec une épine plantée dans le pied. Au moment où la SNB avance en toute sérénité, sans se soucier de son adversaire abhorré depuis un bon moment par les consommateurs. En vérité, Lager n’est pas une marque déposée de la brasserie BB. Lager, mot tirant son origine de l’allemand « lagern » (conserver) est plutôt un terme générique commun à toutes les bières à fermentation basse. Il existe donc à travers le monde des centaines de marques Lager, différentes aussi bien de par leurs types que de par leurs noms. Eku, Beaufort et Pils de la brasserie BB sont également des Lager. Par ailleurs, Djama Lager est une bière de tradition allemande, avec composante essentielle le houblon, absent de la Lager de la BB, or le houblon reste l’ingrédient phare et caractéristique des vraies lagers.

Djama Lager, plus qu’une boisson

Djama Lager, plus qu’une boisson, elle véhicule des valeurs : la grâce, le bonheur, la positivité. En termes de personnalité, elle représente un homme respecté et respectable de grande valeur morale. Vendue au consommateur final au prix magique de 500 FCFA la bouteille de 50 cl et à 300 FCFA la bouteille de 33 cl, elle est accessible à toutes les bourses. Fortement préoccupée par la santé des consommateurs, la SNB a engagé un personnel de 150 employés conscients, au sens éthique très poussé, et mis en place un circuit de production et un dispositif de contrôle des produits posés sur des équipements sophistiqués, à la pointe de la technologie, pour éviter de livrer aux consommateurs des produits dans lesquels on pourrait retrouver des corps étrangers toxiques tels que les préservatifs, les scorpions, les cafards.

« Pour moi, ce qui fait la différence, les produits Djama sont salubres, on peut les avaler sans se poser de questions, sans se soucier que le contenu soit malsain. Quand vous ouvrez Djama Lager ou Djama Pilsner, après décapsulage, vous n’avez pas besoin de chercher un papier mouchoir pour nettoyer le bout de la bouteille, même les capsules sont très propres. Contrairement à d’autres boissons », explique un client rencontré dans un bar à Lomé.

Pourvu que cela ne change demain!

 

 

 

 

 

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.