Le Réfadi outille ses membres sur la professionnalisation de l’artisanat

De B. Wella

En vue de faire de l’artisanat togolais un véritable moteur économique, social et une importante vitrine de potentialités, le Réseau des femmes artisanes pour le développement inclusif(Réfadi) s’est entretenu avec ses membres le 26 Octobre 2020 à Assahoun, un village situé à 47km de Lomé sur les enjeux et la place de l’artisanat togolais dans le développement économique et social.

Formations, débats et échanges ont nourri l’atelier présentiel dirigé par la présidente de l’association Inès Kinvi, PDG de Prospera Beauty Academy. En collaboration avec la Vallée des métiers de beauté (Vmb), le Réfadi a outillé les participants sur la préparation du gel détergent pour le lavage des mains et pour d’autres usages ménagers.
Coiffeurs, coiffeuses, couturiers, jeunes bacheliers et d’autres professionnels des métiers de base ont pris part à cet événement et ont été édifiés sur l’utilité de l’apprentissage d’un métier, l’insertion socioprofessionnelle de l’artisanat, l’auto-suffisance financière que peut garantir l’artisan qui travaille dans le professionnalisme et dans le sérieux…

La formation sur la fabrication du gel détergent, favorable pour le lavage des mains a été minutieusement inscrite dans la feuille de route afin de lutter contre la pandémie Covid19 qui sévit dans le monde depuis décembre 2019. Mme Kinvi, par la pratique, inculque aux participants comment faire du gel détergent et a animé une véritable sensibilisation sur la Covid19.

Pour les formateurs, le Togo, bien que regorgeant de potentialités, peine à se placer au pinacle dans le domaine de l’artisanat et de l’entrepreneuriat. L’exploitation de ces potentialités doit faire partie des principaux objectifs des autorités et des populations, même si des travaux se font en ce sens.
Mme Inès Kinvi a insisté sur le bien fondé de l’esprit associatif et de la coopération, sources certaines du développement et de l’épanouissement des sociétés africaines:

 » Je suis satisfaite de cette formation qui prône la coopération et la valorisation des métiers de l’artisanat. En tant qu’artisane opérant dans le secteur de la cosmétologie, en tant que formatrice des formateurs et des jeunes qui s’auto-emploient pour leur survie, je tiens à rappeler que l’entrepreneuriat et l’artisanat aident l’ État togolais dans la diminution du taux de chômage. L’apprentissage, la fabrication, la transformation et la promotion de la consommation locale pourront pousser l’Afrique vers l’ industrialisation. De là, l’économie va croître en Afrique et particulièrement au Togo. L’ artisanat est l’un des sûrs moyens aujourd’hui pour l’épanouissement socioéconomique de notre pays. C’est pour cela nous avons créé le Réfadi afin d’accompagner les populations et aider l’état » explique t-elle.

Le Réfadi et la Vmb ont visité quelques ateliers de coiffure et de couture dans le but d’apporter leur soutien indéfectible aux artisans et prendre des engagements de payement de frais pour aider les jeunes déshérités, désireux d’apprendre un métier. L’association, ayant conçu une feuille de route garnie et alléchante, prévoit décupler ses actions dans les autres régions du pays.

 

 

 

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.