Théâtre/ International Players interprète avec brio « Médée » d’Euripide

De Wella Bernard

Parmi les différents modes d’expression et de représentation artistique, le théâtre a la particularité d’être un spectacle destiné à être vu et entendu. Sur une scène qui reconstitue un lieu à la fois réel et fictif, et face au public, il présente des personnages en action qui jouent une pièce, ce qui veut dire qu’ils imitent des situations de vie ou reprennent les plus grandes tragi-comédies du passé.

C’est exactement dans l’adaptation d’une des tragédies du dramaturge grec de l’antiquité Euripide, que les acteurs de la troupe théâtrale « International Players » ont décidé d’extérioriser leurs talents sur la scène de l’institut français le Vendredi 20 Novembre 2020. Multiplicité d’actions, mélange d’émotions, apparence d’une parole spontanée mais en réalité très bien préparée, les acteurs ont émerveillé le public grâce aux mots, mais aussi aux gestes, aux déplacements, aux jeux de physionomie etc.

Quelques lignes du synopsis : Médée la magicienne, amoureuse de Jason fils d’Eson, aida par ses formules magiques ce dernier dans la conquête de la toison d’or. Mais Jason plus tard la quittera pour épouser Creuse, la fille du roi Creon. Pour se venger, folle de rage, Médée empoisonnera la tunique de Creuse et tuera ses enfants qu’elle a eus avec le fils d’Eson.

Se fabriquant une version contemporaine de la scène (des conversations via internet), la troupe International Players composée de la britannique Helen Bowen dans le rôle de Médée, de l’américain Harry Sullivan dans le rôle d’Egée, du togolais Essohanam Badoumnalou dans celui du roi Créon et de l’Uruguayen Gabriel Grela Mesa dans la peau de Jason, au-delà de la qualité des répliques, a réussi à émouvoir le public avec d’autres formes d’art comme le monologue ( très bien joué par Helen Bowen) et une musique douce et élégiaque, oeuvre de Gabriel Grela Mesa.
Pour l’actrice britannique interprétant Médée, Helen Bowen, ce fut une immense sensation de jouer sur scène et d’interpréter cette célèbre dramaturgie euripidienne:

« J’aime vraiment la représentation de Médée grâce à son intensité et sa multiplicité. Jouer une telle pièce avec des acteurs de différents horizons est un moment de plaisir. L’objectif est d’abord de distraire et d’offrir une soirée agréable au public en ces moments de Covid 19 mais tout en respectant les mesures barrières. Moi qui ai interprété différentes pièces surtout celles de Shakespeare et d’autres, c’est la toute première fois que je monte sur scène pour jouer une tragédie grecque et ce fut un très grand moment de joie pour l’actrice de théâtre que je suis » s’enthousiasme-t-elle.

L’interprétation virtuelle a pimenté les dialogues des acteurs puisqu’ils ont dialogué avec des personnages se trouvant en Europe via les appels vidéos.

Pour Harry Sullivan, premier conseiller de l’ambassadeur américain au Togo et interprète d’Egée, la pièce de Médée a été choisie exprès pour traduire ces émotions qui existent toujours de nos jours :

 » Notre troupe a choisi le thème Médée parce que ce thème traverse tous les temps et regroupe plusieurs caractères que nous constatons encore aujourd’hui : la jalousie, la colère, la trahison, les promesses illusoires ect. Nous avons préparé cette pièce depuis 15 mois et c’est un plaisir pour nous de l’interpréter ici à l’Institut français » affirme-t-il.

Le public, soumis au respect strict des mesures barrières contre le Covid 19,  a énormément apprécié la prestance de qualité des acteurs.

« Ce fut une très grande représentation et on n’en voit pas tous les jours » s’écrie, à la fin de la présentation,  Denis Agbodenou, artiste plasticien.

La troupe cosmopolite International Players prévoit jouer un peu partout afin de valoriser l’art théâtral en interprétant diverses pièces célèbres et pourquoi pas des dramaturgies togolaises.

 

 

 

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.