Couvre-feu de fin d’année : vive controverse

La décision n’est pas encore définitivement entérinée, mais elle suscite déjà une vive controverse publique.

L’instauration d’un couvre-feu nocturne pendant les fêtes de fin d’année dans le Grand Lomé dans la période du 18 décembre au 3 janvier de 22h à 05h ou de 23h à 06h. Particulièrement pour les messes et les cultes des 24 et 31 décembre prochains, ils devraient se tenir soit de 18h à 21h ou de 19h à 22h,et un réaménagement spécial du couvre-feu est prévu. Par ailleurs, les autorités annoncent la fermeture des plus de 50.000 bars installés sur le territoire national dont 30.000 à Lomé pour ces dates entre 18h et 06h.

« Fermer carrément les bars, ou un couvre-feu n’est pas exclu pendant une courte période. Nous devons nous organiser pour que ces fêtes de fin d’année puissent avoir lieu sans excès et sans augmentation de contamination » avait averti la semaine dernière le médecin-Colonel Djibril Mohaman, coordonnateur de la CNGR-Covid-19.

La décision trouve sa motivation dans la volonté des autorités de ralentir la propagation du virus et éviter une nouvelle flambée de cas dans les premières semaines de 2021. Mais elle est très mal accueillie par la population.

« Nous souffrons le martyre depuis mars 2020, on espérait les fêtes de fin d’année pour rattraper un peu nos pertes inestimables. Et voilà que le gouvernement veut prendre une décision qui va nous enfoncer davantage. C’est inadmissible », peste Komi, tenancier d’un bar.

Il suggère au gouvernement cette solution :

« Pour couper la poire en deux, le couvre-feu tient de 23h 30 à 5h du matin, et les bars restent ouverts jusqu’à 22h tous les jours durant cette période ».

Pour sa part, le président des églises des Assemblées de Dieu du Togo, Djakouti Mitré, a formulé une doléance à l’endroit du gouvernement :

« Ce n’est pas que nous nous opposons à ces mesures. Mais si j’ai une doléance à faire, c’est qu’on revoie les heures. Que les cultes du réveillon, surtout de la Saint-Sylvestre, aillent jusqu’à 23 heures. Cela va aider beaucoup de chrétiens. C’est une doléance que je formule. Sinon pour la mesure qui entrera bientôt en vigueur, on est d’accord qu’il faut se protéger et protéger aussi les autres. »

Le Conseil des ministres tenu hier, a instruit les différents acteurs à poursuivre les concertations en vue d’arrêter une stratégie efficace intégrant les mesures sanitaires idoines qui seront annoncées.

Vivement une meilleure entente pour couper la poire en deux et déboucher sur une décision unanimement partagée.

 

 

 

About Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.