Elections CNO-Togo : Wona Germain, peut-il passer?

Il n’y a plus de doute sur la tenue effective des élections au Comité national Olympique du Togo (CNO-Togo) le 19 décembre 2020 pour le renouvellement du bureau exécutif. Par contre le doute persisterait quant à l’issue des élections, principalement au poste de la présidence où deux mastodontes s’affrontent : Akpaki Deladem, président de la Fédération togolaise de judo(FTJ) et secrétaire général du bureau sortant, et le brillant homme d’affaires Wona Germain, président du groupe Médias Pyramide, conseiller dans le bureau sortant.

 

Si Akpaki Deladem, par coups de matraquage médiatique occupe au quotidien l’espace, s’imposant dans l’imaginaire collectif comme candidat favori, son concurrent se distingue par une approche qui se confond à sa personnalité : discrétion, dans l’efficacité. Wona Germain est décrit par les siens comme un homme posé, visionnaire, qui a le sens de l’écoute, lucide dans ses prises de décision et porteur de grands projets pour le sport togolais.

Quand bien même peu présent sous les feux des projecteurs, Wona Germain reste une grosse pointure dans le landerneau sportif togolais. Ancien candidat malheureux en 2016 à la présidence de la Fédération togolaise de football, – bouffé par le Col. guy Akpovy -, Wona Germain, dans son manteau de conseiller du bureau exécutif sortant du Cno-Togo, s’est pétri suffisamment d’expérience qu’il compte mettre au service du développement du sport national.

Président de 2001 à 2006 du club de football d’Agaza Omnisports de Lomé, il a officié de 2006 à 2008 comme conseiller du ministre des Sports et des loisirs, chargé de promouvoir les événements sportifs de portée continentale et internationale. De 2007 à 2009, il a été promoteur et manager de boxe professionnelle. De 2000 à ce jour, il est membre d’honneur de plusieurs fédérations sportives.

Président de la Fondation Afrique et Développement International(FADI), il s’active sur des questions de développement de l’Afrique. Son dynamisme et son dévouement lui ont valu une ribambelle de distinctions et de récompenses.

Ambassadeur de l’Entrepreneuriat en 2017, Award de Leadership économique à Ouagadougou en 2017, diplôme de Mérite du Comité international Olympique (CIO) pour sa contribution remarquable au développement du sport en 2007, entre autres.

En 2016, le chef de l’Etat togolais lui reconnaît son engagement pour la cause du développement national et le distingue Chevalier de l’Ordre national du Mono. Récemment, il a été parrain d’une promotion des entraîneurs togolais de la Licence B-CAF.

« Sans vous mentir, la main sur le coeur, je pense que Wona, président du Cno-Togo, va apporter beaucoup au sport national », confie un membre du bureau exécutif sortant qui a requis l’anonymat.

« Nous avons beaucoup d’ambitions pour le Cno-Togo », confie Wona Germain.

Pour traduire dans le concret toutes ses ambitions, il se doit d’arracher la tunique présidentielle au soir du 19 décembre prochain.

Et c’est une évidence, l’homme a tous les atouts et le charisme pour s’afficher aux yeux des électeurs comme l’homme capable de relever les défis de l’heure qui s’imposent au Cno-Togo.

About Yves GALLEY

Notre passion, l'info utile pour construire une cité meilleure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.