Le poète Armand Esso chante l’ espoir dans Tremplin d’Esperance

« Le poète fixe la pensée et sur un bel axe d’or la tient balancée » disait De Musset dans son Impromptu. Véritables sentinelles des mystères de vie, grands prophètes de leurs époques, les héritiers d’Orphée sillonnent à travers leurs vers et proses les péripéties de l’existence humaine et essaient de fustiger sur le papier blanc la sinistrose de certains contempteurs frivoles.

Mais ils sont aussi des flambeaux d’espoir d’un lendemain meilleur et de véritables nectars pour un bonheur éternel.

Le poète togolais Armand Esso s’inscrit à perfection dans la dernière caste décrite.
Contrairement aux éternels mélancoliques que sont la plupart des poètes, Armand Esso s’escrime à raviver les âmes considérées comme damnées et écorchées de tout espoir.

Son cinquième ouvrage Tremplin d’espérance illustre des prophéties d’une vie assurée si l’on y croit.

Morceaux bien choisis pour l’occasion, vers défiant la traditionnelle exigence des compositions poétiques, l’auteur togolais peint sa sensibilité d’homme de coeur dans ce recueil de vers.

Travailleur exquis des mots, Armand Esso prouve encore une fois qu’il a le sens aiguisé de la littérature et surtout de la poésie à travers ce nouveau chef-d’œuvre paru aux Éditions Soleil du Cameroun.

Ce temple de 64 poèmes, regorgeant une panoplie de thématiques, transpose les différentes formes de vie en se focalisant sur l’espoir.
On peut lire à la page 12 la toute première strophe:

 » Quand les yeux du jour sourient/ Sur la nature muette du futur,/ Réveille à ton tour ta conscience/ En t’ habillant d’ardeur et d’espoir…

Et plus loin, on peut lire :  » Déçu et négligé sur la route/ Ou ignoré par la nature de ta vie,/ Va! Où que tu arrives, laisse voir ton ardeur/ Elle t’ouvrira faille de ton devenir ».

Le didactisme d’Armand Esso rime avec son talent d’écrivain.

Préfacé par le prolifique romancier Steve Bodjona, cet ouvrage est un miroir que l’on peut promener à loisir sur le long d’un chemin si on veut suivre le précieux adage de Stendhal. Henry Beyle parlait du roman, mais le lecteur avisé peut sans contrainte aucune associer la poésie d’Armand Esso à cette merveilleuse réflexion sthendalienne.

Conseillé à toute couche de lecteur, ce livre est un jardin de réflexions psychanalytiques, pas dans le sens de guérir des névrosés mais de ressusciter la flamme d’espérance qui dort en chacun de nous.

Il est à rappeler qu’Armand Esso, outre Tremplin d’espérance, a publié en ce début de 2021 deux autres ouvrages :  » Entrailles d’un foetus » et « Bulles de pensées ».

 

About Bernard WELLA

Passionné du journalisme, je vous sers de l'information vérifiable et vérifiée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.