Tempête GTC : Ghislain Awaga rassure ses investisseurs affolés

Le building du trading s’écroule au Togo et fait des milliers de victimes. Une à une, ces sociétés qui font miroiter ciel et terre grâce aux taux mirobolants de retour sur investissement mettent la clé sous le paillasson. Après Cascespic, l’édifice de Global trade corporation (GTC) tremble, mais son président directeur général, Ghislain Awaga, semble serein, et multiplie des initiatives pour rassurer les investisseurs.

« Trading: Ghislain Awaga et Global Trade Corporation, la chute?, titraient nos confrères de togotribune. Des titres plus alarmants ont été lus par la suite dans la presse nationale, mais la réalité de la situation de GTC sera décryptée par Ghislain Awaga, lui-même, qui a tenu un live improvisé le dimanche 14 mars sur la plateforme Telegram réunissant ses souscripteurs. En toute humilité, le présumé milliardaire, PDG de GTC, reconnaît les difficultés traversées par sa société. Il a expliqué les causes, avant d’éclairer la religion des partenaires sur les défis qu’il compte relever pour redresser la situation dans un bref délai en vue d’atteindre une stabilité définitive.

Les répercussions de la pandémie à coronavirus et la décision de basculer le domaine d’activité principale vers une économie réelle portée par des projets concrets en vue de s’adapter à la législation nationale en la matière, expliqueraient peu ou prou, les difficultés économiques actuelles de GTC.
Mais pour Ghislain Awaga, toutes les hypothèses peuvent être imaginées, fors celle de la catastrophe, de la chute ou de la fatalité.

“Tout s’arrangera dans les mois à venir, c’est passager, ce n’est pas si grave que ça. On y travaille ardemment…”, affirme-t-il avec force.

Dans les tout prochains jours, à en croire nos confrères de impartialactu, la société GTC va commanditer un audit, dont les rapports seront rendus publics, en toute transparence.

Entre-temps, la société n’arrêtera pas les paiements des rémunérations à ses investisseurs. Cela fera objet d’une programmation qui sera également rendue publique, et ceci en fonction de la rentabilité des projets de GTC actuellement engagés. Mais tous les clients ayant des situations particulières et urgentes ont la possibilité d’adresser un courrier au PDG Ghislain Awaga, pour la résiliation des contrats ou le paiement urgent de la rémunération.

« Ce qui est bien, c’est que le PDG Awaga ne fuit pas, contrairement à toutes les rumeurs. Il nous a dit lors du live de dimanche qu’il ne bouge pas, qu’il est togolais et ne peut jamais fuir le Togo. L’échéance des paiements est reportée, les nouvelles dates nous seront communiquées dans cette semaine, d’après un message que j’ai reçu ce matin. On va espérer voir », confie Yao A., qui a investi 2 millions à GTC, mais n’a encore touché son premier retour sur investissement.

Au final, les clients GTC auront besoin de se doper de patience et de courage.

LA SYMPHONIE, N° 180 du 16 mars 2021

About Yves GALLEY

Notre passion, l'info utile pour construire une cité meilleure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.