Mandat de dépôt décerné à l’encontre de Germain Ayivi

Le procureur de la République vient de décerner à l’encontre du journaliste Germain Ayivi, un mandat de dépôt.

Gardé à vue depuis le lundi 12 avril 2021 dans les locaux  du Service central de recherches et d’investigations criminelles (Scric), le directeur de publication de l’hebdomadaire “Le Perroquet” a finalement été écroué dans les liens de la détention préventive.

Les organisations de presse, au premier rang le Conseil national des patrons de presse (Conapp), s’activaient depuis lundi par monts et par vaux pour extirper le confrère des griffes de la justice.

Hélas, les faits reprochés à Germain Ayivi ne seraient pas constitutifs de délit de presse.

Une source nous indique une kyrielle de chefs d’accusations notamment menace, chantage, outrage aux autorités et troubles aggravés à l’ordre public, des infractions punies par le Code pénal.

Mais pour des raisons liées à la pandémie à coronavirus, indique notre source, Germain Ayivi sera détenu provisoirement dans une unité de la gendarmerie.

Nous n’en savons pas plus, pour l’heure, sur le fond du dossier. Nous y reviendrons.

Dans cette dure épreuve, les rédactions de “La Symphonie” et de “Afrikdepeche.com” manifestent leur soutien indéfectible au confrère Germain Ayivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.