Germain Ayivi finalement déposé à la prison civile de Lomé

Le journaliste Germain Ayivi est déposé depuis ce matin à la prison civile de Lomé. “Azitimé”, le centre pénitentiaire de la capitale togolaise ayant rouvert ses portes ce 16 avril 2021 aux prévenus placés sous mandat de dépôt.

Le 14 avril dernier, le procureur de la République a décerné un mandat de dépôt à l’encontre de Germain Ayivi en se fondant sur des charges jugées graves, à savoir menace, chantage, outrage aux autorités et troubles aggravés à l’ordre public.

Des infractions pénales, extérieures au champ du délit de presse et qui compliqueraient fortement le lobbying des organisations de presse, particulièrement le Conseil national des patrons de presse (Conapp) et son président Arimyao Tchagnao.

Germain Ayivi qui était écroué dans une unité de gendarmerie après son mandat de dépôt, a finalement rejoint la prison civile de Lomé, au grand dam de ses confrères journalistes très embarrassés par cette situation rocambolesque.

Il est fort à souhaiter qu’un procès public soit  organisé dans les meilleurs délais pour que sa cause soit entendue par le tribunal, dans le strict respect des droits de la défense.

Car, l’incarcération d’un journaliste, quelle que soit la nature de l’infraction, magnétise les attentions aussi bien sur le plan national qu’international, et renvoie le pays sous les feux de la rampe.

Affaire à suivre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.