FC Espoir de Zio : des paradigmes nouveaux pour retrouver l’élite

Le club du chef-lieu de la région maritime, FC Espoir de Zio, s’engage dans un processus de métamorphose profonde pour une atteinte assurée de ses objectifs. L’alléchant projet porté par le jeune et dynamique président Honoré Aziadekey a été dévoilé le vendredi 23 avril 2021 lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de la préfecture de Zio à Tsévié, localité sise à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale togolaise.

Porté par toute une population, le football club Espoir de Zio a retrouvé l’élite du football national au cours de la saison 2017-2018. Très vite, l’euphorie s’est éteinte, avec une amère rétrogradation en fin de saison.
L’euphorie d’une montée en première division saison 2017-2018 s’est très vite éteinte dans le Zio avec une amère rétrogradation. Au désenchantement a suivi une dislocation des cadres de l’équipe, des joueurs révélés qui iront faire le bonheur de quelques clubs du championnat D1 et de l’équipe nationale.

Pour remonter la pente et réécrire au mieux l’histoire d’un retour en fanfare dans l’élite du football togolais, les nouveaux dirigeants tablent sur une nouvelle philosophie de gestion des affaires, un mode de management qui pourrait faire cas d’école. Après les vaines tentatives du regretté Amavi Patatou, et celles du maire de la commune Zio 1, M. Agogno, un nouvel exécutif est mis en selle, conduit par un jeune débordant d’énergie, et doué d’une vision très éclairée, du nom de Elom Honoré Aziadekey.

Le nouveau président et son bureau de 7 membres baptisé « Sursaut pour gérer autrement » comptent relever le défi d’une remontée immédiate dès cette saison en usant des outils professionnels de management pour gérer autrement un football totalement ancré dans l’amateurisme.

Les grands axes du « gérer autrement »

« On n’a pas de clubs au Togo. On a des structures dirigées par des privés. Dans notre vision, nous voulons faire autrement », claironne Félix Aklavon, vice-président.

Dans la déclinaison, c’est carrément un nouveau concept en innovation, et qui s’articule autour de deux axes principaux à savoir la réorganisation et les finances.

Réorganisation
Logé hier dans le back office de l’équipe dirigeante, Honoré Aziadekey veut mettre à profit aujourd’hui son expérience acquise. Dorénavant, la politique managériale sera déterminée par des outils professionnels de gestion. Le club est autrement structuré, avec un staff technique jeune, compétent. Les membres de ce staff ont été choisis par appel à candidatures, et soumis à un processus de sélection rigoureux et impartial qui a permis de retenir les meilleurs dont Jules Koudjodji, actuel entraîneur principal.

Il est mis en place une équipe de coordination technique composée de six personnes, chapeautée par Innocent Agblewonou, un ancien joueur du club. Pour assurer une meilleure promotion des talents du club et transposer en toute fidélité sur la place publique la logique de la vision des dirigeants, une cellule de communication de sept membres est mise en place, sous la coupole de David Assimadi, journaliste sportif à Pyramide Fm, entouré de Kofi Telli, Joseph Ahodo, respectivement patrons des journaux en ligne globalactu et newsoftogo, et de Yves Galley, le directeur de publication du bimensuel La Symphonie et du journal panafricain en ligne, afrikdepeche.com, lui aussi ancien joueur du club. Le président Aziadekey s’entoure de conseillers techniques parmi lesquels Joseph Atsou Dzene, maire de la commune Zio 3.

Finances
Au chapitre des finances, le club du Zio va faire grande distinction. FC Espoir, dans l’esprit du nouveau bureau, n’appartient à personne, il appartient à la préfecture de Zio, et par conséquent à tous les fils de Zio. Ceux-ci sont de facto considérés comme potentiels membres du club. Pour devenir effectivement membre, l’adhésion est fixée à mille francs, et le membre s’acquitte de ses cotisations mensuelles, à partir de 2000 francs. Les membres VIP cotisent à partir de 50 000 francs par mois, condition sine qua non pour être un jour éligible à un poste dans le bureau exécutif. En perspective, le club vise au minimum 500 000 membres.

En clair, Elom Honoré Aziadekey pose les bases d’un club communautaire, où le mythe de président à vie et président dépendant n’existe plus, où les critères pour devenir président du club ne sont plus liés au pouvoir économique. C’est bien au nom de cette logique que le QG actuel de FC espoir est une maison offerte par un contributeur ; au registre de la santé, un pharmacien s’est déclaré volontaire pour prendre en charge tous les besoins du club ; pour l’hébergement, une dame a mis sa villa à disposition. Des gestes suscités par le dernier communiqué du club appelant à la solidarité communautaire, et qui, mal compris, a enflammé la toile.

La gestion des fonds collectés sera régie par des principes rigoureux de transparence et de reddition des comptes. Les nouveaux dirigeants promettent des comptes publics aux membres pour une meilleure traçabilité des entrées et des sorties de fonds, comme le confirme le secrétaire général : « Nous voulons mettre l’accent sur la reddition de comptes, la transparence, la gestion rigoureuse et professionnelle“.

Tutorat
Le tutorat est présenté comme un outil d’intégration facile des joueurs au milieu social et à l’environnement du club, mais aussi servira à veiller sur les joueurs afin de leur éviter des vices attentatoires à leur performance et à leur carrière. Les appels à tutorat pour la prise en charge des joueurs sont tombés dans de bonnes oreilles. A en croire le président, beaucoup se sont déjà manifestés, plusieurs joueurs seront par conséquent placés dans des familles d’accueil. Parlant d’intégration, les dirigeants y joueront eux-mêmes une grande partition, avec une proximité renforcée avec les joueurs, et leur mise en confiance permanente. Signe de cette proximité, le jeudi 23 avril par exemple, dirigeants et joueurs ont partagé un dîner au cours duquel ont eu lieu des échanges tous azimuts sur la saison à venir.

Inclusion
“Le nouveau bureau a pour ambition de gérer autrement les choses. Cette vision consiste à inclure tous les fils de Zio dans la gestion de notre football », a soutenu Azilan Koffi Charles, Secrétaire général du club.

« Il s’agit d’amener la communauté à soutenir le club, à s’identifier au club. Nous avons espoir que demain on parlera de FC Espoir. Nous avons une vision à long terme », a renchéri le président Aziadekey.

 

La montée en ligne de mire
Le capitaine et l’entraîneur du club étaient tous présents à la conférence de presse. Ils se sont montrés en phase avec les discours des dirigeants et ont affiché une détermination à jouer à fond leurs cartes pour une montée en D1 cette saison. 15 joueurs de l’ancien effectif ont été retenus, ajoutés à une nouvelle vague de recrues.

« Le championnat devait être joué le 24 avril et nous étions prêts. Mais il a été repoussé au 04 mai. Quelle que soit la date, nous sommes prêts pour jouer et faire des résultats. Les joueurs sont soumis à une préparation intensive », a indiqué Jules Koudjodji.

 

« La première division ou rien, cette saison », a martelé Djabaku Sénam, le défenseur latéral gauche, capitaine du club.

 

Le président du club, pour qui le maintien n’existe pas dans le lexique, a confirmé les ambitions d’une montée dès cette saison. L’autre principe de la nouvelle vision du club, c’est la liberté et l’indépendance de l’entraîneur qui sont sacralisées. Le président Aziadekey a promis la non-ingérence d’une personne extérieure dans le travail du staff technique, qui sera entièrement comptable de ses résultats à l’heure du bilan.

Tous les joueurs retenus sont signataires de contrats, mais douze ont été ciblés pour un contrat de 3 ans assorti de l’avantage de salaires payés durant toute la validité du contrat.

Public remobilisé
Dans la ville de Tsévié même, l’engouement est perceptible. Les atomes crochus du public avec le club sont remobilisés, un vent d’union sacrée semble souffler sur FC Espoir. Vivement le 04 mai, première journée d’une saison de tous les espoirs pour les vert et blanc, annoncés pour être habillés par l’équipementier numéro un togolais, Sergio sport.

 

 

 

About Bernard WELLA

Passionné du journalisme, je vous sers de l'information vérifiable et vérifiée

2 comments on “FC Espoir de Zio : des paradigmes nouveaux pour retrouver l’élite

  1. A cœur vaillant, rien d’impossible dit l’adage. Je crois qu’avec cette équipe décidée à la tête de FC ESPOIR de tous les fils du ZIO, notre club ira sûrement à bon port. En avant, nous vous soutenons.
    Bruno Kossi A. LOGLO.

  2. A cœur vaillant, rien d’impossible dit l’adage. Je crois qu’avec cette équipe décidée à la tête de FC ESPOIR de tous les fils du ZIO, notre club ira sûrement à bon port. En avant, nous vous soutenons.
    Bruno Kossi A. LOGLO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.