Du CFA à l’ECO, Kako trace la voie

Les états généraux de l’Eco se sont achevés vendredi à Lomé après 3 jours de travaux axés sur le thème : « Du Cfa à l’Eco : Quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest?» Sous les feux de critique, l’événement organisé par la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) sous l’égide du Prof. Kako Nubukpo, a connu un franc succès avec la participation de près de 200 participants au rang desquels d’éminents chercheurs, universitaires et acteurs politiques, à l’instar de Michel Nadim Kalife, économiste togolais, Didier Acouetey, président du groupe Afric Search, Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin, Célou Dalein Diallo et Ousmane Sonko, hommes politiques, respectivement de la Guinée et du Sénégal, Carlos Lopes, économiste de la Guinée Bissau.

 

Si le principe de la monnaie Éco-Cedeao est acquis depuis juin 2019, plusieurs défis se posent à la création d’une zone monétaire où une monnaie unique serait d’usage, avec la disparition des différentes monnaies existantes : cedi ghanéen, dalasi gambien, dollar libérien, escudo cap-verdien, franc guinéen, leone sierra-léonais, naira nigérian, ouguiya mauritanien.

 

“La mise en place d’une monnaie n’est pas un processus simple”, a reconnu Nubukpo.

Le processus est d’autant plus complexe avec une France inflexible engagée arme au poing dans la lutte pour le contrôle à tout prix des attributs de souveraineté monétaire de ses néocolonies placées sous le joug du CFA.

Durant trois jours, les participants ont mené, à travers des communications et des débats constructifs, de profondes réflexions sur des questions liées au projet de création de la monnaie commune de la Cedeao, notamment la convergence de la zone, l’optimalité, le type de régime. A travers ce colloque international, le Togolais Kako Nubukpo, ancien ministre et Commissaire de l’Uemoa, anti Cfa réputé, trace la voie d’une indépendance monétaire, profonde aspiration de la communauté des peuples de la Cédéao.

Cette voie est lisible à travers la Déclaration de Lomé, qui a sanctionné les travaux, présentée comme la feuille de route pour la création de la monnaie Éco-Cedeao. La légitimité des organisateurs et le caractère contraignant de la feuille de route dessinée peuvent être questionnés, mais toute initiative visant à rétablir la souveraineté monétaire des pays africains doit être saluée et accompagnée.

La Déclaration de Lomé s’articule autour de quatre points : finalités majeures du projet de la réforme ; sur les choix fondamentaux ; sur le système futur ; sur les modalités de mise en œuvre.

Téléchargez la Déclaration de Lomé (28 mai 2021)
Une feuille de route pour la création de la monnaie Éco-Cedeao

Déclaration de Lomé-28 Mai 2021

Un commentaire

  1. I do not even understand how I finished up right here, but I assumed this post was good.
    I don’t know who you might be but definitely you are
    going to a well-known blogger in case
    you aren’t already.
    Cheers!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.