JO Tokyo et Fake news/ Délégation togolaise : 19 personnes au total et non 37

Claire Ayivon, en pleine compétition aux JO 2021

Un document portant “Budget de préparation et de participation du Togo aux Jeux Olympiques de Tokyo 2021” circule depuis quelques heures sur la toile. Le contenu affiche 37 participants dont 20 de la délégation officielle, 5 athlètes et 12 entraîneurs formant le staff technique.

Ce fameux document, dont  l’authenticité a cristallisé les débats sur les réseaux sociaux, a eu le don d’enfler une scabreuse polémique qui a jeté le Comité national olympique togolais en pâture.

Le contenu du document présentait des détails et  précisions qui avaient nature à confondre même les plus prudents et réservés. Ledit document se révèle, d’après nos investigations, une fake news. Tout simplement.

La délégation togolaise serait composée de 19 personnes  exactement, avec une présence rationnellement justifiée de  chacun des membres.

Voici la liste complète :

1) La ministre des Sports et des loisirs
2) L’attaché de la ministre des Sports (M. LEMOU)
3) Le directeur national des Sports (M. BAWA)

4) Le président du CNO-Togo
5) La directrice Marketing et des relations publiques du CNO-TOGO, chargée de la mobilisation des ressources pour les JO Tokyo 2020
6) Le directeur sportif du CNO-TOGO
7) Le médecin de la délégation, Officier de Liaison COVID dans le cadre des JO pour le Togo
8) Le chef de mission
9) Le chef de mission Adjoint
10) Le directeur de communication du CNO-TOGO
11) L’athlète d’aviron (Claire Ayivon)
12) Son coach
13) Le pongiste (Fanny Kokou Dodji)
14- Son coach
15- Le nageur (Damien Otogbé)
16- Son coach
17- L’athlète Fabrice Kokou Dabla
18- Son coach
19- L’attaché olympique

Précisions importantes

Seuls quatre athlètes sur les cinq sont actuellement présents à Tokyo. Le porte-drapeau de la délégation togolaise, Claire Ayivon, en aviron, notamment au 2 km skiff dames, malgré son courage et sa détermination,  ne montera pas sur le podium. Celle qui représente les meilleures chances de médaille du Togo a été précocement éliminée au premier tour où,  sur cinq, ne devaient passer que trois. Elle a malheureusement terminé à la 5e place avec un chrono de  8mn 48 ‘ 07″,  soit 1 mn 03’ 77″ de retard sur la première, la redoutable Britannique Victoria Thornley, qui était suivie de la Suissesse Jeannine Gmelin et de la Suédoise Lovissa Claesson. En 2e demi-finale des repêchages, elle arrive 4e avec un chrono de 9min 15’29”, insuffisant pour passer.  Pour le baroud  d’honneur, elle affronte  le jeudi 29 juillet prochain la soudanaise Esraa Khogali en vue d’améliorer son classement mondial.

Fanny Kokou Dodji, en version simple des messieurs au Tennis de table, s’est bien comporté, faisant preuve d’endurance, mais son adversaire, l’ogre croate, Adrej Gracina, s’est montré intraitable. Ce dernier a eu raison de notre compatriote sur un score de 4 sets à 0 (4-0;11-5;11-6;13-11).

Fabrice Dabla (100m plat) et Damien Otogbé (50m nage libre) restent les deux derniers espoirs pour le Togo dans cette 32e  édition des JO, ils rentrent en compétition le 30 juillet au tour préliminaire.

Le 5ème et dernier athlète togolais va compétir pour le compte des Jeux Paralympiques qui démarrent effectivement en fin août 2021. Il s’agit de Kabissa Kouméalo. Elle est encore à Lomé et rejoint Tokyo à cinq jours de sa rentrée sur scène.

Fanny Kokou est tombé sur plus fort en Tennis de table

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.