Relations internationales/ Faure, un leadership qui attire l’amitié des Grands

Les présidents de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, et du Togo, Faure Gnassingbé, à Lomé le 19 octobre 2021

L’Afrique fait courir toutes les grandes puissances, ce continent étant devenu un axe majeur de leurs stratégies d’influence. La Turquie, pour sa part, y a lancé ces dernières années une offensive diplomatique pluridimensionnelle. Son président Recep Tayyip Erdogan a pris goût à fouler le sol africain. A deux mois du 3è sommet Turquie-Afrique prévu pour se tenir à Istanbul en décembre prochain, il a entamé une nouvelle tournée africaine depuis le dimanche 17 octobre 2021. Après Luanda, le mardi dernier, il était à Lomé, chez son homologue Faure Gnassingbé, dont le leadership et la réputation n’ont de cesse d’attirer l’amitié des Grands du monde. Ce fut une journée marathon marquée par plusieurs activités dont un mini-sommet régional auquel ont participé les présidents George Weah du Liberia et Roch Marc Christian Kaboré du Burkina.

Recep Tayyip Erdogan était à Lomé le mardi dernier à l’invitation du chef d’Etat togolais Faure Gnassingbé, pour une visite d’amitié et de travail. Cette visite, première du genre d’un président turc en République togolaise, marque une étape décisive dans le processus de rapprochement politico-diplomatique et économique amorcé ces dernières années par les deux pays. Recep Tayyip Erdogan était à la tête d’une forte délégation de ministres, de hauts fonctionnaires et d’opérateurs économiques.


Les deux hommes d’Etat ont eu des échanges approfondis sur des questions d’intérêt commun, d’ordre bilatéral et multilatéral. Au plan bilatéral, Faure et Erdogan se sont félicités de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui unissent leurs deux pays et ont réaffirmé leur volonté de les renforcer dans tous les domaines mutuellement bénéfiques aux deux peuples. lls se sont notamment réjouis du raffermissement des relations diplomatiques entre Lomé et Ankara, qui s’est récemment matérialisé par des visites de délégation de haut niveau des deux pays et l’ouverture récente de l’Ambassade de la Turquie à Lomé et les dernières dispositions pour l’ouverture de la représentation diplomatique du Togo à Ankara.

Passant en revue les relations économiques entre les deux pays, les deux dirigeants ont convenu de la nécessité de renforcer et diversifier davantage leurs échanges commerciaux et de faciliter les flux d’investissements entre Ankara et Lomé, à travers le rapprochement continu et soutenu des secteurs privés togolais et turc. Ils se sont, dans cette logique, félicités des facilités d’obtention de visa qui existent entre les deux pays ainsi que de l’exploration par les deux parties de la mise en place de la liaison aérienne entre les deux pays par Turkish Airlines, en tant que gages solides d’une meilleure mobilité des hommes, des biens et des capitaux.

Erdogan salue l’émergence de l’économie togolaise

Le Président turc a en outre félicité son homologue togolais pour la dynamique actuelle de réformes et d’émergence de l’économie nationale et s’est réjoui du climat des affaires au Togo, qui est de plus en plus attrayant pour les investissements étrangers. Faure Gnassingbé a, pour sa part, remercié son hôte pour cette marque de reconnaissance et l’a, en retour, félicité pour le bond qualitatif opéré ces dernières années par l’économie turque ainsi que pour le caractère pragmatique du partenariat Turquie- Afrique.
Soutien au système de santé togolais
Abordant la question de la crise sanitaire due à la pandémie covid-19, les deux parties ont reconnu ses effets dévastateurs sur l’économie mondiale, notamment sur les échanges entre les nations. Afin d’amoindrir son impact négatif sur leurs relations, les deux chefs d’Etat ont décidé de renforcer davantage leur coopération en matière de santé, par des mesures anticipatives visant le renforcement des capacités du personnel soignant et la fourniture de moyens techniques et logistiques adéquats.

Coopération militaire


Sur les questions de défense et de sécurité, les deux dirigeants ont convenu, au regard des menaces sécuritaires qui se font persistantes dans le monde, en général, et en Afrique, en particulier, de renforcer leur coopération en matière militaire, en agissant notamment sur les capacités logistiques et le renforcement de l’industrie de défense. Erdogan n’a pas manqué de saluer et d’encourager l’engagement du Togo dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans la sous-région, et a réitéré la disponibilité de son pays à accompagner cette vision togolaise ainsi que toute autre initiative pertinente similaire.

Accords signés

Sur le plan de l’éducation et des échanges culturels, Faure Gnassingbé a salué l’initiative de reprise en main de l’école internationale Togo-Turquie par la fondation Maarif pour plus d’impacts et de coordination dans les interactions entre les secteurs d’éducation togolais et turc.  En marge de cette visite, les deux parties ont procédé à la signature de deux (02) accords. Il s’agit : du protocole sur l’échange de terrains pour le compte des missions diplomatiques de la République togolaise et de la République de Turquie ;   de l’accord de siège de la Fondation Maarif ; Harmoniser les points de vue sur les grandes questions.

Dans la perspective d’une intensification des relations entre la Turquie et le Togo, les deux chefs d’Etat ont instruit leur gouvernement respectif de poursuivre les consultations en vue de la conclusion d’autres accords dans des domaines d’intérêt commun.
S’agissant des questions d’ordre multilatéral, Faure et Erdogan ont souligné l’importance pour leurs pays de renforcer leur collaboration dans le cadre des organisations internationales, en particulier en ce qui concerne l’harmonisation de leurs  points de vue sur les grandes questions de l’heure en particulier celles liées au climat dans la perspective de la COP 26 et du Sommet des leaders mondiaux, prévue à Glasgow en novembre prochain. A cet égard, ils se sont engagés à maintenir une concertation permanente.  Ils ont par ailleurs déploré la persistance et l’expansion des conflits, des actes de terrorisme et d’extrémisme violent, notamment dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest, malgré les efforts multiformes de la communauté sous régionale et internationale. Aussi le président turc a-t-il relevé la pertinence de l’approche de facilitation et de dialogue permanents portée par le Togo et qui a le mérite de donner une réelle chance à la paix, même en cas de conflits armés.

Présence de Weah et Kabore et mini-sommet

En marge de cette rencontre bilatérale avec le président turc, le chef d’Etat togolais a également reçu la visite de ses homologues du Burkina Faso et du Libéria, Roch Marc Christian KAbore et George Weah pour une séance de travail quadrilatérale de haut niveau.   Ce mini-sommet a permis à ces hauts dirigeants de faire le point de la situation politique et sécuritaire dans la sous-région ouest africaine et dans le Sahel et d’explorer ensemble de nouvelles pistes de solutions en appui aux différentes initiatives existantes. Les quatre (04) chefs d’Etat ont salué le caractère franc et constructif des discussions et ont promis d’œuvrer pour la mise en place d’un partenariat stratégique turco-africain pour apporter des solutions idoines à la tourmente sécuritaire régionale et inter-régionale.

Faure en Turquie

Au terme de sa visite, Recep Tayyip Erdogan a exprimé à son hôte, le président Faure Gnassingbe, au gouvernement et au peuple togolais, ses vifs remerciements et sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et fraternel qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation. Erdogan a invité Faure à effectuer une visite officielle en Turquie. La date de cette visite sera fixée par voie diplomatique.

Pays émergent, la Turquie est une puissance montante, qui continue d’avancer ses pions en Afrique malgré les difficultés liées au quadrillage du continent par la France, la Chine, la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.