IB Bank, la banque des jeunes entreprises

Nabil Tahari et Laurent Coami Tamégnon, le président du patronat

International Business Bank (IB Bank) décide de se distinguer des autres institutions bancaires en accordant une attention particulière aux jeunes entreprises à qui elle compte faciliter l’accès au financement, et promouvoir ainsi leur croissance.

Avec un climat d’affaires favorable promu par les autorités togolaises, les entreprises se créent en un clic, et chaque année, elles se comptent en milliers. Mais la plupart des jeunes entreprises ont de la peine à souffler la première bougie, confrontées à d’énormes difficultés de financement, une problématique majeure pour leur survie et développement. Or le financement est une question cruciale pour le développement des jeunes entreprises et le moyen traditionnel auquel elles ont généralement recours est le prêt bancaire. IB Bank, soucieuse de contribuer au développement socioéconomique du Togo, veut accompagner les jeunes entreprises, notamment en proposant des taux d’intérêts défiant toute concurrence sur le marché.

“Nos taux de crédits vont rester très raisonnables compris entre 7 et 11% au maximum. Nous ne sommes pas venus pour faire avec les jeunes entreprises une opération spot et ne plus les voir demain, nous allons les aider à se développer et à prospérer”, soutient Nabil Tahari, directeur général de IB Bank.

Un accord vient d’être conclu en ce sens avec le Conseil national du patronat (CNP-Togo). « On ne peut pas opérer dans un pays et oublier les PME-PMI qui constituent les 90% de son tissu économique. Nous ne sommes pas une banque sélective », a renchéri Nabil Tahari.

Dans un climat économique instable, marqué par de multiples mutations, l’entrepreneuriat est souvent mis en avant comme facteur d’accroissement du dynamisme et de la prospérité d’un pays. Il permettrait de renforcer la capacité d’adaptation du pays en renouvelant ses acteurs économiques. Les nouvelles entreprises « injectent » du dynamisme et élargissent le choix des consommateurs. Ainsi, l’entrepreneuriat détiendrait une des clés des économies créatives et innovantes. Mais sans opportunités de financement, la politique entrepreneuriale restera un leurre. C’est pourquoi le positionnement de IB Bank devient un grand atout pour les jeunes entrepreneurs et un levier de croissance de l’économie nationale.

IB Bank, faut-il le rappeler, est née à la suite de la privatisation de la Banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI). Elle est la propriété du richissime homme d’affaires burkinabè, Mahamadou Bonkoungou, également PDG de l’entreprise privée de BTP, Ebomaf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.